• CONGO BRAZZAVILLE - NOUVEAUX ACCORDS DE DEFENSE

     

    Le 21 janvier dernier, la République du Congo a ratifié des accords de coopération militaire avec l'Angola, le Bénin et la Russie, lesquels avaient été signés respectivement en 2015, 2014 et 2019. Ces accords ont été publiés au Journal Officiel du Congo au début du mois.

     

    => Le texte des accords est disponible sous l'onglet "Accords de défense".


    votre commentaire
  • BENIN - ORGANISATION DU SECRET DE LA DEFENSE NATIONALE

    Il a été adopté une loi au Bénin, relative au secret de la défense nationale. Publiée au Journal Officiel en octobre dernier, cette loi définit l'habilitation, les degrés de classification ainsi que les sanctions applicables pour non respect des mesures édictées.

     =>Le texte de la loi est disponible sous l'onglet "renseignement"


    votre commentaire
  • G5 SAHEL - UNE FEMME OFFICIER A L'HONNEUR

    Je vous invite à regarder le reportage sur la Colonelle-Major, Nana Sangaré, actuellement au G5 Sahel. Une amie de longue date dont je suis fière, tant son parcours au sein de l'armée malienne est remarquable. Elle est un exemple à suivre pour toutes les femmes qui veulent aller de l'avant et participer à la construction et la direction de leur pays. Bravo Nana!

    Ka hɛrɛ k'i ɲɛ !

    Pour visionner le reportage cliquer sur le lien ci-dessous !

    G5 Sahel, une femme officier supérieur malienne à l'honneur

     


    votre commentaire
  • GABON- PROROGATION DU PARTENARIAT DE DEFENSE AVEC LA FRANCE 

     

    Le traité du 24 février 2010 instituant un partenariat de défense entre la République française et la République gabonaise, a été prorogé sous forme d’échange de lettres, lesquelles ont été signées à Libreville les 30 et 31 mai 2019. Celles-ci ont été publiées au Journal officiel de la République française le 11 octobre dernier. 

     

    => disponibles sous la rubrique "Accord de défense"


    votre commentaire
  • COTE D'IVOIRE - Evaluation nationale des risques de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme et de la prolifération des armes de destruction massive.

    Il y a peu, la Côte d’Ivoire procédait à une évaluation des risques encourus par le pays, en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive. Il en est ressorti un rapport de 296 pages. On y apprend que, sur la période 2013-2018, le niveau de la menace en termes de blanchiment de capitaux y était moyennement élevé, relativement faible pour ce qui concerne le financement de la prolifération des armes de destruction massive, mais élevé en ce qui concerne le financement du terrorisme. Ce rapport évoque également certaines professions à risque (assureur, avocat…), et fait l'analyse des produits bancaires comme les cartes prépayées, le mobile money, etc. 

    => La  synthèse dudit rapport peut être consultée sur ce blog (rubrique Terrorisme)


    votre commentaire