• FLASH INFO

    03/04/2016 - FIN DE L’OPÉRATION SANGARIS EN CENTRAFRIQUE

     

    Après les élections et l'investiture du président Touadéra en Centrafrique, M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense français, à annoncé mercredi 30 mars, la fin de l’opération Sangaris dans le courant de l’année 2016, et le retrait des 900 soldats encore présents sur le sol centrafricain. La France passera ainsi le relais aux Nations Unies (ONU), appuyées par l'Union européenne (UE), pour le désarmement des milices et la formation des forces armées.

     

    Pour mémoire : Depuis 2008, la Force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC), formée des soldats venant du Gabon, de République Démocratique du Congo, du Tchad et du Cameroun, avait été mise en place en Centrafrique pour aider à consolider la paix dans le pays miné par des années de guerres civiles et de nombreuses rébellions. En mars 2013, le président François Bozizé, a cependant été renversé par la Séléka (une coalition à dominante musulmane). Il s'en est suivit de violents affrontements avec des milices chrétiennes. Bozizé a alors fait appel à l'aide internationale (France et USA). Dans un premier temps, la France n'a pas souhaité intervenir, puis face à cette situation qui plaçait le pays dans une situation pré-génocidaire, 1200 soldats français ont finalement été déployés à Bangui, le 5 décembre 2013, en à peine 24 heures. Cette intervention de la force Sangaris s’est déroulée en trois phases : la sécurisation de Bangui, puis l’ouverture d’un corridor économique à l’ouest entre Bangui et le Cameroun afin d’éviter une crise humanitaire, enfin, la stabilisation de l’Est du pays. En trois ans, 11 000 soldats français ont été engagés dans cette opération.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :