• COTE D'IVOIRE - L'ACADEMIE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME

     

    Dans le cadre de la coopération franco-ivoirienne, il a été signé un accord entre les deux gouvernements, le 10 juin 2021 à Abidjan, afin d'envisager la création d'une Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILT). Celle-ci a été officiellement créée par ordonnance le 8 septembre dernier.

    Constituée d'une école de formation des cadres, d'un centre d'entraînement pour les unités spéciales, et d'un institut de recherche stratégique dédié à la menace terroriste, cette académie a une vocation régionale. Elle assurera la formation non seulement des acteurs ivoiriens mais également des militaires, gendarmes, policiers, magistrats et fonctionnaires d'autres pays africains.

    Son action devrait être complétée par le Centre opérationnel antiterroriste, créé le 6 août dernier, et dont les missions portent essentiellement sur le renseignement.

    Pour plus de détail, notamment sur l'ensemble des missions et les ressources de l'Académie, je vous invite à lire le texte dans son intégralité.

     

    => voir l'Ordonnance n° 2021-431 du 08.09.2021 sous la rubrique TERRORISME 

     


    votre commentaire
  • MALI - Suggestion de lecture

    En attendant le prochain ouvrage que je suis en train d'écrire, je vous invite à lire celui sur les rébellions touarègues au Nord Mali, entre idées reçues et réalité.

    Un livre au cœur de l'actualité !

     

    Cité comme étant l'un des 5 meilleurs livres sur l'histoire du Mali : 5livres.fr

     

     

    L'Harmattan - Fnac - Libraire Ba (Grand Hôtel à Bamako) 

     

     

    vous pouvez lire un extrait en cliquant sur le lien ci-après : Extrait


    votre commentaire
  • MALI - REGLEMENTATION DES ARMES ET MUNITIONS (importation - détention - commerce - réparation)

    Le Décret d'application de la loi de 2021 régissant les armes et munitions au Mali vient d'être adopté. Il vise l'autorisation d'exercice de l'activité d'armurier et des conditions auxquelles il doit satisfaire. Il concerne également l'importation, la fabrication et la réparation des armes et munitions par les personnes physiques ou morales titulaires de l'autorisation d'exercer leur commerce ainsi que par les courtiers. Il est à noter qu'aucune personne physique ou morale exerçant le commerce ne doit à aucun moment détenir un stock supérieur à cent (100) armes de même calibre.

    Ce décret réglemente également l'importation ou l'achat d'armes par les particuliers ainsi que la délivrance du permis de port d'armes et l'exploitation d'un stand de tir par ceux-ci.

    Enfin, le transfert d'armes ou de munitions d'une localité à une autre, suite à des transactions commerciales doit faire l'objet d'une autorisation préalable du ministre chargé de la sécurité.

     

    => voir le décret sous la rubrique ARMES - MATERIELS EXPLOSIFS


    votre commentaire
  • MALI - CREATION DE FORCES ANTI-TERRORISTE

     

    Il est créé par Arrêté du 10 novembre 2021 une Force anti-terroriste (FAT) placée sous l'autorité du ministre chargé de la sécurité. Seul ou en coordination avec d'autres partenaires, elle a pour principales missions de lutter contre le terrorisme sur l'ensemble du territoire, de mener des actions cinétiques contre les groupes armés terroristes et la criminalité organisée, d'appuyer les forces de défense, notamment en soutenant les unités engagées dans les zones d'opération. L'Arrêté défini également son organisation en termes de structure et de commandement.

     

    Par ailleurs, il est créé le 8 décembre dernier un Groupement anti-terroriste (GAT) de la Police qui a sensiblement les mêmes fonctions mais celui-ci intervient dans les agglomérations.

     

    => Les deux Arrêtés sont disponibles sous la rubrique TERRORISME (l'Arrêté créant le FAT abroge le précédent arrêté du 22.03.2016)


    votre commentaire
  • BURKINA FASO - REGLEMENTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES DE SECURITE

    Il est adopté un nouveau décret réglementant les activités des sociétés privées de sécurité au Burkina Faso. Celui-ci vise les personnes physiques ou morales de droit privé qui exercent des activités de gardiennage, d'investigation ou de formation en sécurité privée. Ces sociétés doivent énoncer clairement leur caractère privé, elles n’ont pas l’autorisation d’employer les couleurs nationales de quelque manière que ce soit, ni les termes de sûreté nationale, police, ou tout autre sigle, nom commercial et abréviation qui porte à confusion avec les structures officielles de défense et de sécurité de l’Etat. En outre, ces sociétés privées sont civilement responsables des fautes qui pourraient être commises par leurs agents dans l’exercice de leur activité. Enfin, l’exercice de ces activités de sécurité privée est soumis à une autorisation préalable du ministre chargé de la sécurité pour une première période de 10 ans renouvelable ensuite chaque 5 ans. 

     

    => Le décret est disponible sous la rubrique SECURITE


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires