• MALI - L'ALLEMAGNE SE RETIRE DE L'EUTM

     

    L'Allemagne vient de mettre fin à son engagement au sein de l'EUTM (European Union Training Mission), une mission qui visait à former et entrainer les soldats maliens.

    Christine Lambrecht, la Ministre allemande de la Défense a en effet fait savoir qu'il n'était pas souhaitable de maintenir les 300 soldats allemands au Mali, et que son pays n'avait pas l'intention de renouveler son mandat ce mois-ci.

    La ministre justifie ce retrait par la présence, et surtout par les exactions et assassinats commis sur le sol malien par des soldats russes, et plus exactement les mercenaires de la Force Wagner, venus soit disant appuyer la junte au pouvoir au début de l'année.  

    La mission "gazelle" engagée au Niger (formation des soldats nigériens) n'est cependant pas remise en cause et l'Allemagne continuera de participer à la Minusma, du moins si l'Onu parvient à compenser le départ des troupes françaises du Mali.

     


    votre commentaire
  • MALI - FIN DE L'ACCORD DE DEFENSE AVEC LA FRANCE

     

    Le traité de coopération en matière défense qui avait été signé entre le Mali et la France le 16 juillet 2014 vient de prendre fin. Le Mali a en effet rompu celui-ci ainsi que les accords déterminant le statut de la force Barkhane et de  Takuba. La dénonciation desdits traité et accords ne devrait prendre effet que dans 6 mois, ainsi que le prévoit l'article 26 du traité :

     

     Article 26 Entrée en vigueur, amendements et dénonciation  

      

    1. Chaque Partie notifie à l’autre l’accomplissement des procédures constitutionnelles requises en ce qui la concerne pour l’entrée en vigueur du présent traité, qui prend effet le premier jour du deuxième mois suivant le jour de réception de la dernière notification.  

    2. Le présent traité est conclu pour une durée de cinq ans. Il est renouvelable par tacite reconduction pour de nouvelles périodes de cinq ans, à moins que l’une des Parties notifie à l’autre son intention de mettre fin au traité six mois avant son expiration.  

    3. Les Parties peuvent, à tout moment et d’un commun accord, amender par écrit le présent traité. Les modalités d’entrée en vigueur des amendements sont celles énoncées à l’alinéa 1cr du présent article.  

    4. Chaque Partie peut dénoncer le présent traité par le biais d’une notification écrite. Cette dénonciation prend effet six mois après réception de la notification par l’autre Partie.  

    5. La dénonciation du présent traité n’affecte pas les droits ou obligations résultant de son exécution préalablement à cette dénonciation. 

     

    Cette dénonciation ne sera que de peu d'effet dans la mesure où le retrait des troupes françaises a été amorcé depuis plusieurs mois et alors que plus aucun soldat ne devrait être sur le territoire malien d'ici là.

    Pour mémoire, voici ce que prévoyait le traité susmentionné :

     

    Article 4 Domaines et formes de la coopération

     

    1. Par le présent traité, les Parties mettent en œuvre une coopération qui peut couvrir les domaines suivants :

    a) Echanges de vues et d’informations relatifs aux vulnérabilités, risques et menaces à la sécurité nationale et régionale;

    b) Organisation, équipement et entraînement des forces, le cas échéant par un soutien logistique pouvant se concrétiser par la cession gratuite ou onéreuse de matériels et équipements militaires, ainsi que l’organisation d’exercices mixtes et conjoints ;

    c) Organisation de transits, de stationnements temporaires, d’escales aériennes ;

    d) Organisation et conseil aux forces par la mise en oeuvre d’actions de formation et de soutien technique, et la mise à disposition de coopérants militaires techniques français ;

    e) Formation des membres du personnel malien par leur accueil ou leur admission en qualité d’élève ou de stagiaire dans les écoles de formation militaires françaises ou soutenues par la France;

    f) Toute autre activité convenue d’un commun accord entre les Parties en fonction de leurs intérêts communs.

    2. Les conditions d’application des domaines et formes de la coopération définis ci-dessus sont, au besoin, précisées par voie d’accords ou d’arrangements techniques spécifiques.

     


    votre commentaire
  • CAMEROUN - ACCORD DE COOPERATION MILITAIRE AVEC LA RUSSIE

     

    Ca y est, c'est officiel, le Cameroun a signé un nouvel accord de coopération militaire avec la Russie, le 12 avril dernier.  Cet accord qui vient se substituer au précédent accord de 2015 porte à 37 le nombre d'Etats africains avec lesquels la Russie a, à ce jour, et de façon officielle, signé un tel accord.

     

    Pour mémoire : le Cameroun a ratifié le 27 avril 2021 un accord-cadre militaire avec la Turquie, lequel avait été signé en janvier 2018. Il existe par ailleurs un accord d'assistance militaire avec la Chine (2018) ; un partenariat de défense avec la France (2009) ; un accord de défense sur le statut des forces avec les Etats Unis (2000 en vigueur en 2015). Un accord de défense avec le Gabon est en cours de discussion.


    votre commentaire
  • MALI - Suggestion de lecture

    En attendant le prochain ouvrage que je suis en train d'écrire, je vous invite à lire celui sur les rébellions touarègues au Nord Mali, entre idées reçues et réalité.

    Un livre au cœur de l'actualité !

     

    Cité comme étant l'un des 5 meilleurs livres sur l'histoire du Mali : 5livres.fr

     

     

    L'Harmattan - Fnac - Libraire Ba (Grand Hôtel à Bamako) 

     

     

    vous pouvez lire un extrait en cliquant sur le lien ci-après : Extrait


    votre commentaire
  • MADAGASCAR - NOUVEL ACCORD DE DEFENSE AVEC LA RUSSIE

     

    En raison de la conjoncture actuelle, notamment la guerre déclenchée en Ukraine par la Russie, Madagascar a décidé de ne pas communiquer au sujet de l’accord cadre sur la coopération bilatérale qu’elle vient de signer avec la Russie. S’il vise plusieurs domaines cet accord, qui a effectivement été signé le 18 janvier dernier, et dont l’existence a été révélée il y a quelques jours par une agence de presse indienne, met cependant l’accent sur la coopération militaire.

     

    Au sujet de l’Ukraine, Madagascar (comme 26 autres Etats africains) a choisi de ne pas s’aligner sur le bloc occidental et a préféré adopter une position « neutre ». (déjà, lors de l’annexion de la Crimée, la plus grande partie des États d’Afrique subsaharienne s’était abstenue de condamner cet acte, tandis que le Zimbabwe et le Soudan avaient pris position en faveur de Moscou).

     

    Dans le même temps, les soldats du groupe militaire privé russe Wagner, se sont déployés sur le territoire malgache

     

    Pour mémoire : un protocole  d’accord de coopération militaire avec la Russie avait été signé le 28 septembre 2018.

     

    Un tableau répertoriant les accords militaires qui ont été signés par la Russie avec les Etats africains peut être consulté sous l'onglet  "Accord de défense" (à gauche du menu)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires